ABU DABBAB :: Son récif et ses tortues marines

Présentation du site de plongée

Abu Dabbab est l’un des “divespot” les plus prisés de la Mer Rouge, et encore plus de Marsa Alam. La baie d’Abu Dabbab est située à environ 30 km au nord de Marsa Alam. Le site est situé dans une baie sableuse sans courant et de faible profondeur (environ 18 m), ce qui le rend idéal pour les plongeurs débutants. Il s’agit d’un excellent site de plongée pour les photographes/vidéastes sous-marins, confirmés ou débutants, qui profiteront de la faible profondeur relative et de la luminosité importante pour obtenir des couleurs vives, tant avec les coraux qu’avec les poissons.

C’est l’un des très rares endroits au monde où vous pouvez avoir la chance de plonger avec les dugongs. Ce divespot accueille également de nombreuses tortues vertes, tandis que dans la partie moins profonde, il n’est pas rare de rencontrer des raies guitares et autres raies pastenagues. Plusieurs témoignages et photos prouvent également qu’il est possible d’observer des animaux plus rares comme des poissons fantôme ornés, l’hippocampe épineux et le très timide et discret syngnathe pygmée chevelu.

Toute cette biodiversité rare et exceptionnelle fait d’Abu Dabbab un site de plongée très spécial à ne pas manquer par les plongeurs en séjour dans la région de Marsa Alam.

Notre première plongée

Il s’agissait de notre première plongée de la journée, mais également de notre séjour. La première fois également que j’utilisais un plateau et une caméra sous-marine, en tant que vidéaste purement amateur! L’entrée dans l’eau se fait depuis le rivage, non depuis un bateau. Après avoir traversé la plage, tout équipé et sous un soleil de plomb (il faisait plus de 40° au soleil), nous étions heureux d’atteindre l’eau afin de nous “rafraichir”! Celle-ci était, malgré tout, bien chaude puisque la température minimum enregistrée durant notre plongée était de 31°C. Quel bonheur!!!

Les premiers coups de palmes ont été réalisés tout proche du récif nord, qui descendait doucement pour atteindre une profondeur d’environ 15 mètres. Le récif était magnifique. Enormément de coraux mous, de coraux durs, de gorgones et de bivalves (comme les bénitiers par exemple). La diversité de la faune est tout aussi importante et variée. De nombreux poissons papillons, poissons clowns, demoiselles, poissons anges, poissons chirurgiens, poissons ballons, …

Après environ 30 minutes de plongée le long du récif, nous nous sommes quelques peu éloignés de celui-ci pour nous rapprocher du centre de la baie. Il ne nous a pas fallu longtemps avant de voir des raies pastenague “creuser” le sable à la recherche des mollusques dont elles se nourrissent.

Le retour vers la plage se déroula tout comme “l’aller”, le long du récif, qui nous a permit de (re)voir les magnifiques coraux et poissons récifaux. De nombreux coraux “cornes de cerf”, de leur nom scientifique “Acropora”, et de nombreux “Pocillopora” tapissent de couleur roses/mauves les tombants du récif. Des gorgones calcaires jaunes, des coraux mous rosés ainsi que des coraux “cerveau” orangés viennent compléter ce magnifique tableau coloré.

Pour une première plongée, il s’agit d’une franche réussite, même si je ne suis pas totalement content de la qualité de mes photos et vidéos. C’est là où je me suis rendu compte que photographier/filmer en plongée, maintenir sa flottabilité et être attentif à son entourage, est un vrai métier… Je me contenterai donc de mes prises de vues, et tâcherai de m’améliorer à l’avenir!!!

Notre seconde plongée

La seconde plongée a début au même endroit que la première, mais après quelques minutes de plongées, nous nous sommes éloignés du récif pour nous rendre vers le centre de la baie. C’est dans cette zone, considérée comme un herbier, que se trouvent souvent les tortues vertes. Elles viennent se repaître des algues qui poussent dans ces “prairies sous-marines”. Et chanceux que nous avons été, il n’a pas fallu attendre longtemps pour en rencontrer. Quelle beauté, quel calme, quelle poésie que de regarder ces animaux qui parcourent nos mers et nos océans depuis plus de 100 millions d’années! Je n’ai pu m’empêcher de m’allonger sur les algues, aux côtés de cette première tortue (mais à distance raisonnable pour ne pas la perturber, évidemment), pour la regarder attraper et manger ces algues si nourrissantes pour elle. J’aurais pu rester là toute la journée…

Mais je ne plongeais pas seul, et la palanquée devait reprendre. Nous avons donc continué vers le centre de la baie, et avons rencontré une deuxième, puis une troisième tortue. Les rémoras accompagnaient à chaque fois ces “fossiles vivants”, et se nourrissaient des morceaux d’algues que la tortue ne pouvait attraper. Nous sommes donc restés près de 40 minutes à passer, de tortues en tortues, et à pouvoir en admirer chaque reflet, chaque écaille, chaque mouvement. Il s’agissait, pour moi tout comme pour Victoria, d’un moment magique… Le trajet retour vers le récif nous a permis de croiser une quatrième tortue marine, pour “terminer en beauté”…

Notre conclusion

Nous ne pouvons que confirmer qu’Abu Dabbab fait partie des divespot incontournables de la Mer Rouge, et encore plus si vous êtes proches de Marsa Alam. Ce divespot est accessible à tous les plongeurs, des débutants aux plus expérimentés. Des plongées “spécifique” pour profiter de la présence des tortues ou plus techniques pour tenter de rencontrer les petits hippocampes et/ou syngnathes, tout le monde y trouvera son bonheur. Cela sera d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous y retournerons sans hésiter. Un site de plongée que nous recommandons donc les yeux fermés, afin que vous puissiez les garder bien ouverts pour en prendre plein la vue!!!

Abu Dabbab 01
Abu Dabbab 02
Abu Dabbab 03
Abu Dabbab 04
Abu Dabbab 05
Abu Dabbab 06
Abu Dabbab 07
Abu Dabbab 08
Abu Dabbab 09
Abu Dabbab 10
Abu Dabbab 11
Abu Dabbab 12
Abu Dabbab 13
Abu Dabbab 14
Abu Dabbab 15
Abu Dabbab 16
Abu Dabbab 17
Abu Dabbab 18
Abu Dabbab 19
Abu Dabbab 20
Abu Dabbab 21
Abu Dabbab 22
Abu Dabbab 23
Abu Dabbab 24
Abu Dabbab 25
Abu Dabbab 26
Abu Dabbab 27
Abu Dabbab 28
Abu Dabbab 29
Abu Dabbab 30
Abu Dabbab 31
Abu Dabbab 32
Abu Dabbab 33
Abu Dabbab 34
Abu Dabbab 35
Abu Dabbab 36
Abu Dabbab 37
Abu Dabbab 38
Abu Dabbab 39
Abu Dabbab 40
Abu Dabbab 41
Abu Dabbab 42
Abu Dabbab 43
Abu Dabbab 44
Abu Dabbab 45
Abu Dabbab 46
Abu Dabbab 47
Abu Dabbab 48
Abu Dabbab 49
Abu Dabbab 50
Abu Dabbab 51
Abu Dabbab 52
Abu Dabbab 53
Abu Dabbab 54
Abu Dabbab 55
Abu Dabbab 56
Abu Dabbab 57
Abu Dabbab 58
Abu Dabbab 59
Abu Dabbab 60
Abu Dabbab 61
Abu Dabbab 01
Abu Dabbab 02
Abu Dabbab 03
Abu Dabbab 04
Abu Dabbab 05
Abu Dabbab 06
Abu Dabbab 07
Abu Dabbab 08
Abu Dabbab 09
Abu Dabbab 10
Abu Dabbab 11
Abu Dabbab 12
Abu Dabbab 13
Abu Dabbab 14
Abu Dabbab 15
Abu Dabbab 16
Abu Dabbab 17
Abu Dabbab 18
Abu Dabbab 19
Abu Dabbab 20
Abu Dabbab 21
Abu Dabbab 22
Abu Dabbab 23
Abu Dabbab 24
Abu Dabbab 25
Abu Dabbab 26
Abu Dabbab 27
Abu Dabbab 28
Abu Dabbab 29
Abu Dabbab 30
Abu Dabbab 31
Abu Dabbab 32
Abu Dabbab 33
Abu Dabbab 34
Abu Dabbab 35
Abu Dabbab 36
Abu Dabbab 37
Abu Dabbab 38
Abu Dabbab 39
Abu Dabbab 40
Abu Dabbab 41
Abu Dabbab 42
Abu Dabbab 43
Abu Dabbab 44
Abu Dabbab 45
Abu Dabbab 46
Abu Dabbab 47
Abu Dabbab 48
Abu Dabbab 49
Abu Dabbab 50
Abu Dabbab 51
Abu Dabbab 52
Abu Dabbab 53
Abu Dabbab 54
Abu Dabbab 55
Abu Dabbab 56
Abu Dabbab 57
Abu Dabbab 58
Abu Dabbab 59
Abu Dabbab 60
Abu Dabbab 61
PlayPause
previous arrow
next arrow
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
24 − 1 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :