Pourquoi nous prenons le vélo et les transports en communs

Trucs et astuces pour une Nature protégée

Ayant vécu toute ma jeunesse dans la campagne belle et belge, le vélo était plutôt un moyen de s’amuser avec les amis plutôt qu’un « vrai » moyen de locomotion pour me rendre à mon travail par exemple… La voiture y était nécessaire. Vic a, quant à elle, vécu toute sa jeunesse dans de grandes villes et est plutôt une citadine. Elle a toujours pu profiter d’un système de transport en commun pratique et complet. Il me devait donc de m’adapter à mon nouveau cadre de vie.

Vélo vs Voiture

Rapport à l’environnement

Comme vous en avez sans doute entendu parler, le CO2 est un problème mondial. La COP21 est toutes les précédentes et suivantes $édtions n’ont pas été d’une grande aide car aucunes d’entres-elles ne semblaient réellement contraignantes pour les gouvernements.

De plus, les océans sont d’excellents absorbeurs de chaleur !  Une chose géniale pour nous car ils permettent de réduire la température causée par les activités humaines et de limiter le réchauffement climatique.  Mais cette accumulation de chaleur émanant des productions de CO2 fait évidemment chauffer les océans…

De ce fait, si nous n’utilisons pas de voiture au quotidien, nous limitons notre consommation. En réduisant notre consommation de CO2, cela permettra de limiter la chaleur que nous émettons dans notre quotidien. Et qui dit réduction de chaleur dit réduction de la température des océans et de la quantité de CO2 dans l’air.

Prise de conscience

En choisissant la voiture, un trajet aller-retour de 10km (entre son domicile et son travail par exemple), produit environ 1 tonne 150kg de CO2 chaque année.  De plus, les statistiques indiquent que le nombre d’occupant dans les voitures est, en moyenne, de 1,2 personne en Ile de France (par exemple).  Donc peu de gain par rapport à l’utilisation de voiture dans les grandes villes…

Si nous voulions nous déplacer en voiture, nous devrions avoir un minimum de 2 personnes par voiture. Cela permettrait de réduire 1/3 des véhicules !  Le co-voiturage serait donc une bonne solution pour réduire les émissions de CO2.

Les motos sont, elles aussi, impactantes sur l’environnement. Une petite moto de moins de 125cm3, par exemple, produirait une demi tonne de CO2 par an pour les mêmes trajets de 10km aller-retour.

Nos trucs et astuces

TAN

En réduisant donc nos déplacements inutiles, en se déplaçant grâce au co-voiturage ou en transports en communs, nous pouvons aider la Nature et les océans au quotidien. A Nantes par exemple, la TAN équipe 87% de ses bus au gaz naturel. Une réduction de 95% des particules fines. Leur BUSWAY 4 est 100% électrique, provenant d’énergies hydrauliques, éoliennes et/ou photovoltaïques. En gros, à Nantes, voyager en transport en commun est 5 fois moins impactant qu’en voiture. (40g / CO2 / personne / km contre 206g / CO2 / personne / km)

Et pourquoi un vélo alors ? Et bien avec un vélo, nous ne produisons aucun gaz à effet de serre, et nous dépensons beaucoup moins d’argent en taxes, entretien, essence, abonnement… Le prix d’achat du vélo est rentabilisé dès le 10ème mois pour notre situation.

De plus, en ville, le vélo est en moyenne plus rapide que la voiture (14km/h en moyenne pour la voiture contre 15km/h pour le vélo).  Personnellement, nous mettons entre 10 et 15 minutes pour faire trajet domicile-travail en vélo, contre 25 à 30 minutes en transport en commun!

Nous utilisons donc principalement le 2 roues pour nos déplacements, et nous utilisons les transports en commun UNIQUEMENT lorsque les conditions météorologiques sont très défavorables. Nous estimons donc éviter une production de 5 tonnes de CO2 / an pour notre couple. Ceci est notre geste pour la Nature…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
20 × 8 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.